C. LUZI & C. NASCIMENTO

Objectif

La musique brésilienne est à l’image du continent, aussi diverse que riche. Dans une même région, on peut rencontrer de nombreux styles différents. Nous proposons d’étudier quelques-uns des rythmes les plus joués par les groupes de bal ou régionaux, comme le choro, maxime, samba, forro, et frevo e maracatu.

Contenu général

  • Atelier d’initiation aux musiques brésiliennes et à leurs rythmes (Choro, Baião, Xoté, Frevo, Samba) à travers la pratique collective, les percussions corporelles et mise en pratique avec tous les instruments.
  • La transmission des rythmes se fera d’abord par la pratique d’ensemble : polyrythmies orales, corporelles, puis sur des instruments de percussions, avant d’être « retranscrites » et travaillées sur les instruments harmoniques mélodiques.
  • Pratique du chant soliste et polyphonique, proposition d’un répertoire original autour des musiques brésiliennes.
  • Transmission orale d’un répertoire représentatif des genres et des rythmes.

Conditions de participation

  • Pour pouvoir participer à la guitare ou piano, il est demandé de savoir enchaîner avec aisance les accords majeurs, mineurs, septième, augmentés et diminués.
  • Pour pouvoir participer comme soliste : pouvoir être autonome sur une mélodie entière.
  • La lecture de grilles d’accords ou de partitions n’est pas obligatoire.
  • Ouvert aux chanteurs et instruments acoustiques (sauf batterie)

> INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT <

Biographies

CRISTIANO NASCIMENTO, guitare 7 cordes, trombone, viola nordestine.
Cristiano est un guitariste 7 cordes, compositeur et arrangeur inspiré. Sa musique est nourrie de choro, de samba, de forró, mais aussi du candomblé et des sons du com­positeur et multi-instrumentiste Hermeto Pascoal. Formé à la école de musique Villa Lobos (Rio de Janeiro), c’est de roda de samba en roda de choro que Cristiano a forgé le son de sa guitare et sa personnalité musicale. De 1999 à 2004, il intègre l’Itiberê Orquestra Família. Ses œuvres sont aujourd’hui éditées aux Éditions d’Oz. Il a accompagné des étoiles de la chanson brésilienne com­me Dona Ivone Lara, Wilson Moreira, Teca Calazans, Fabiana Cozza, Hermeto Pascoal, Armandinho…

CLAIRE LUZI, mandoline, voix, mélodica, accordéon, percussions.
Claire a étudié le piano classique au Conservatoire d’Aix-en-Provence, en même temps que la mandoline populaire corse avec son grand-oncle Charles Luzi. Elle a exploré dif­férents chemins artistiques : musicienne intervenante (DUMI), chef de choeur, chanteuse et auteur. Claire a également joué avec l’Opéra National de Montpellier et a participé au Projet Global Mandoline Orchestra. En 2004 sa passion pour les syncopes brésiliennes l’amène droit à Rio pour perfectionner son jeu. Elle y étudie avec Pedro Amorim à l’Escola Portátil de Música de Rio de Janeiro, avec Marco César à Recife.

VICTOR HUGO VILLENA

Objectif

Se perfectionner au bandonéon.

  • Maitrise du son du bandonéon
  • Différents types de vibratos ou non-vibratos du bandonéon
  • Étude des différentes écoles techniques du bandonéon
  • Relation entre le tango et les autres musiques à partir du bandonéon

CONTENU GÉNÉRAL

  • Répertoire Classique : œuvres de J.S. BACH, BARTOK, GLASS pour la maîtrise du soufflet
  • Répertoire Tango : œuvres d’ A. PIAZZOLLA, DANIEL BINELLI, ANIBAL TROILO, VICTOR LAVALLEN pour les techniques Tango
  • Travail sur l’ornementation adaptée a chaque style de Tango
  • Écoute et analyse comparatives a partir d‘extraits sonores : étude des différents solistes historiques et actuels du bandonéon

Conditions de participation

  •  Tous les systèmes de bandonéon sont acceptés : bisonores argentin et allemand, et unisonores. Les accordéonistes seront acceptés aussi sous réserve des places disponibles.
  • Possibilité de prêt de quelques bandonéons par l’IIMM.
  • Les stagiaires seront acceptés après avoir envoyé un échantillon sonore attestant de leur niveau (amateur, semi profesionnel, professionel).
  • Langues parlées : français, espagnol, anglais, italien, allemand. Les cours en groupe seront donnés en français et en anglais.

En partenariat avec La Rue du Tango

> INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT <

Biographie

Né en 1979 en Argentine, Victor Villena commence l’étude du bandonéon à l’âge de 9 ans dans la banlieue de Buenos Aires. A 17 ans, il est élu « bandonéoniste révélation » par l’Académie Nationale du Tango de Buenos Aires. Il obtient le Prix du meilleur soliste  au Concours national d’Argentine en 1997. En 1999, il quitte l’Argentine pour s’installer en France.

Sa carrière se poursuit dans toute l’Europe. Il se produit ainsi en tant que soliste avec l’Orchestre Philarmonique de Radio France, l’orchestre symphonique des Pays de la Loire, le Moritzburg Festival Orchestre (Allemagne), le Stockholm Jazz Orchestra (Suède), le Brussels Jazz Orchestra (Belgique).

Son talent lui permet de se produire sur les scènes françaises les plus renommées : Salle Pleyel, Théâtre du Châtelet, Olympia de Paris, Grand Rex, Arsenal de Metz, Auditorium de Dijon, Salle Gaveau et du monde : Hollywood Bowl (USA), Broadway 54(USA), The London Barbican, the London Queen’s Hall (UK), Tokyo Forum (Japon)…

De 2003 a 2007, il fait partie de la tournée mondiale du Gotan Project, groupe mythique de musique électronique.

En juillet 2007, il dirige l’Opéra María de Buenos Aires, donné au Théâtre National de Lisbonne avec son Quintette « El Después » et les solistes de l’Orchestre Symphonique National du Portugal.

En 2010 il crée « Rêves et Désirs » pour bandonéon et Orchestre avec l’Orchestre Philarmonique de Radio France, Prix France Musique-Sacem 2010.

En 2012 il à crée avec Henri Demarquette, Nemanja Radulovic, Franc Braley le quatuor « Arborescence » qui se produira dans la scène national et dans l’émission «  Les Salons de Musique » de la chaine Arte TV.

Depuis 2013 il est le bandonéoniste officiel de la chanteuse et actrice Ute Lemper avec laquelle il tourne dans les principales salles du monde : Philharmonie de Paris, Opéra de Frankfurt, Royal Albert Hall.

Depuis 2014 il participe à la création de la classe de bandonéon de Yvonne Hahn au Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Avignon. Il s’y rend régulièrement pour donner des master-class et il est le parrain artistique de la classe.

Il joue en duo avec Sarah Nemtanu le programme « Bach-Bartok-Piazzolla ».

Il enregistre son disque de Bandonéon solo « Bandonéon Ecléctico » nominé en Argentine parmi les meilleurs albums de l’année 2013.

En 2015 il enregistre a New York, l’album du spectacle « 9 Secrets of Accra » . Le spectacle est produit et filmé par ARTE TV. Il participe aussi la création du « Double concerto pour bandonéon, accordéon et orchestre » de Alejandro Schwarz, commande du Conservatoire de Avignon.

Il participe dans la saison 2016-17 à la création de l’Opéra contemporain « L’Ombre de Venceslao » de Martin Matalon.

Logo Web Victor VILLENA

Logo Facebook Victor VILLENA

ANDRÉ DOMINICI

OBJECTIF

Nous voici partis pour un voyage à travers la polyphonie corse ou plutôt les polyphonies corses avec les sons et les univers qui leurs sont propres. Une véritable immersion dans le chant et ses langages, qu’il soit profane et sacré, une mise en résonance des hommes, de leur terre et leur histoire pour mieux servir notre présent. Une histoire de vibration, celle de la Méditerranée, celle du Mare Nostrum…

CONTENU PÉDAGOGIQUE

  •  Relation entre les timbres vocaux, l’aspect social, la géographie des sons et des lieux ainsi que l’unité dans la matrice polyphonique.
  • Travailler son ancrage et sa verticalité dans le chant .
  • Développer sa présence scénique.
  • Explorer les différents univers du monde sacré.

RÉPERTOIRES ABORDÉS

  • A Paghjella, chant agro -pastoral et social, ses différents airs géographiques (u versu).
  • U Madrigale, chant de cour et d’amour.
  • U terzettu, forme poétique typique du centre corse .
  • Chants sacrés de la tradition des confréries de corse de la région du Nebbiu et du Cap Corse dédiés à la Semaine Sainte : l’Orme Sanguine, Suda Sangue, Perdono mio Dio , Lode di u Sepolcro, Stabat Mater…
  • Chants sacrés de la tradition liturgique autour au monde des vivants et des morts : Kyrie, Agnus dei, In Paradisum, De Profundis …

BIOGRAPHIE

C’est dans la région du Nebbiu et plus spécifiquement dans le village de Patrimoniu au pied des falaises abruptes du cap corse, qu’est né et vit André Dominici. Baigné et bercé dans le chant depuis son plus jeune âge, c’est à l’adolescence, porté par le chant sacré et l’humain, qu’il intègre naturellement l’esprit des confréries, véritables matrices et conservatoires du chant sacré depuis des siècles en corse, pour ne plus jamais le quitter. Porté par des années au service de « A Cunfraternita San Martinu di Patrimoniu « , il décide il y a 17 ans avec trois amis également chanteurs de sa région, de créer un ensemble vocal dédié au chant traditionnel mais surtout à la création contemporaine du nom de Barbara Furtuna.

Toujours avec l’envie d’acquérir de nouvelles compétences, il obtient en 2004 une « licence de conduite d’ensemble de musique traditionnelle corse  » au sein de l’université Pascal Paoli de Corte . Aujourd’hui le temps de la transmission est venu. Fort de plus de 1000 concerts sur tous les continents, de nombreuses collaborations artistiques et humaines ainsi que la notoriété que l’on connaît dorénavant à Barbara Furtuna… André Dominici vous propose de mettre tout son savoir et son expérience au service de l’apprentissage du chant polyphonique corse bien-sûr, mais également du coaching vocal, d’harmonisation des voix, de recherche d’identité et de son timbre et au delà, de travailler votre présence scénique.

MAITRYEE MAHATMA

MAITRYEE MAHATMA

OBJECTIF

Se former à la danse indienne « Khatak »

Nabankur BHATTACHARYA accompagnera la master-class de danse kathak avec la musique indienne (tablas).

CONTENU GÉNÉRAL

  • Histoire :Etude de l’évolution de la danse et musique Indienne à travers les différentes époques ( Védique 1500 – 500 av. JC / Bouddha 500 av. JC – 300 AD / Hindu 300 – 1300 / moyen âge 1300 – 1700 /anglaise 1700 – 1947 /  moderne depuis 1947). Nous allons également étudier dans cette première partie, comment les changements socio-cultuels ont influencé la danse et de sa place au sein de la société indienne.
  • Répertoires :Danses et musiques classiques, « Semi-Classical » et folkloriques.
  • Notions clés : Hindustani, Karnatic, Dhrupad, Dhamar, bolbant, khayal, alap, jor, jhala, vistar, tan, boltan, tal, bhajan, thumri, dadra, gazal, chaiti, kajri, tappa et qawwali, baul, rabindrasangeet, bihu, bhangra, dandya, lavni, rajasthani folk etc.
  • Écoute d’extraits sonores
  • Guru-shishya Parampara : la transmission de la musique et de la danse. Le rôle du Guru.
  • Le collectage : la retranscription et la place de l’oralité.
  • Les grands noms : Bhrata-Muni, Tansen, Bhatkhande, Kabir, Jaydev, Baba Allauddin Khan, Pandit Ravi Shankar, Ustad Ali Akbar Khan, Ustad Zakir Hussain, Pandit Anindo Chatterjee, Pandit Birju Maharaj, Pandit Kelucharan Mohapatra et d’autres.
  • Ré-éduquer l’oreille : approche des spécificités musicales (ragas – bols – srutis – tihaïs –  meend – sam – taals – jatis)
  • Mise en pratique : exercices pour les doigts, kaïda, rela, peshkar, tukra, paran.

CONDITIONS DE PARTICIPATION

Élèves, étudiants, professeurs, artistes professionnels, artistes amateurs – Tout niveau (initiation, perfectionnement,  élargissement des compétences).

> INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT <

BIOGRAPHIE

Née en Inde à Calcutta, Maitryee Mahatma a commencé la danse Kathak avec Sri Shikha Khare et ensuite elle a été formée par le plus grand maître de danse Kathak, Pandit Birju Maharaj. À Paris pendant quatre ans pour faire un doctorat en lettre à l’Université Paris 13, elle a continuer la danse avec Sri Sharmila Sharma. Aujourd’hui elle continue à approfondir son art avec Pandit Ashimbandhu Bhattacharya. Sur scène dès l’age de 10 ans, sa danse est marquée par sa grâce, la subtilité de ses expressions et par le travail rythmique des pieds. Tout en respectant la grammaire rigoureuse de son art, Maïtreyee a su traduire les rythmiques complexes en images poétiques. « Les bols, enchaînement rythmique, ne sont pas que des sons, c’est tout un langage ! Ils me parlent et je traduis en geste tout ce qu’ils me racontent ». En France depuis 2002, elle s’est produite en Europe avec des chanteurs et des musiciens indiens connu (Pandit Sukhdev Prasad Mishra, Pandit Saugata Roy Chowdhury, Pandit Chiranjib Chakrabarti et Nabankur Bhattacharya). Plus récemment elle se produit avec la Compagnie Jhankar qui est une collaboration indo-française composée de quatre artistes : Nabankur Bhattacharya, Fromentin, Philippe Gauby et Maïtreyee Mahatma. Maïtreyee fait vivre la danse Kathak autant dans sa tradition que dans sa contemporanéité par ses projets croisés. Rencontre du Kathak avec le Flamenco « Quand le silence crie », une représentation osée sur la femme ; «l’Eveil » une création avec Filibert Tologo, danse afro-contemporaine ; et « Chrysalide » une collaboration avec le chanteur belge Reynald Halloy. Elle vit actuellement à Marseille où elle enseigne la danse Kathak et participe pleinement à la vie culturelle régionale.

Master-class de Nabankur BHATTACHARYA

Logo Facebook Maitryee MAHATMA – Logo Facebook Nabankur BHATTACHARYA 

RÉMY YULZARI

Objectif général 

Initiation et perfectionnement aux différentes expressions du Klezmer, musique traditionnelle des juifs d’Europe de l’Est. 

Contenu pédagogique

> Apprentissage de morceaux, chansons du théâtre yiddish, morceaux de danses pour les célébrations et fêtes (mariages, anniversaires, bar-mitsva…), quelques pièces reprises de prières du cultes juif (Avinu Malkenu…), des chansons domestiques (berceuse, etc.).

> Travail du style, de la mélodie et des harmonies, des modes spécifiques, des ornements.

> Analyse générale du Klezmer à partir de l’écoute de sources audio, avec un apprentissage du répertoire. Il est possible d’amener des morceaux sous forme écrite ou audio souhaitant être travaillés pendant l’atelier.

CONTEXTE DU RÉPERTOIRE

La musique « klezmer » est celle que les baladins juifs ashkénazes colportaient de fête en fête, de « shtetl » (village) en ghetto, dans toute l’Europe de l’Est depuis le Moyen Âge jusqu’aux persécutions nazies et staliniennes du vingtième siècle. Elle s’inspire aussi bien de chants profanes et de danses populaires Au contact de musiciens slaves, tsiganes, grecs, turcs et -plus tard- du jazz, le klezmer a acquis une diversité et une sonorité caractéristique qui lui vaut aujourd’hui d’être reconnu et apprécié dans le monde entier. Le répertoire klezmer et yiddish invite le public à la danse et permet au musicien d’exprimer toutes les émotions humaines, de la joie au désespoir, de la piété à la révolte et du recueillement à l’ivresse, sans oublier l’humour juif et… l’amour! Depuis le 21ème siècle, une mention spéciale doit être faite aux nouvelles tendances qui incluent du klezmer ou se revendiquent, même de loin, de cette mouvance : il s’agit des multiples fusions avec des musiques occidentales contemporaines comme le reggae, le ska, le hip-hop, le drum’n bass, la disco, la techno, la house, le rap, le ragga, la jungle…

LE COLLECTAGE

Le collectage est devenu une urgence en voyant la génération de la Shoah disparaitre, avec elle toute la Yiddishkeit s’en aller. Dès les années 70 des musiciens et ethnomusicologues ont commencé ce travail de collectage, à commencer par le YIVO à NY (Yiddish Institute for Jewish Research – YIVO en Yiddish). Des personnes comme Zev Feldman ont fait plusieurs travaux de collectage sur le terrain pour récolter les sources des dernières personnes sur place encore vivantes.

LE RÔLE DE LA TRANSMISSION

De nombreux musiciens d’Europe de l’Est ont émigré aux USA, fuyant les pogroms, comme Dave Tarras ou Naftule Brandwein. Ils ont continué à jouer cette musique aux USA pour la communauté dans le cadre des célébrations de la vie juive, puis sur scène. Comme toutes les traditions orales, celle-ci s’est modifiée au contact notamment du jazz aux USA, donnant un style particulier qu’on ne trouve pas dans les transmissions qui ne sont pas passées par les Etats-Unis (ex: German Goldenshteyn, avant d’arriver aux USA en 1994). Depuis, de nombreux recueils de klezmer ont fait leurs apparitions, mais il manque toujours l’essentiel que l’écrit ne peut pas transcrire : le style, le phrasé, etc. Ces recueils sont précieux et permettent de découvrir du répertoire à condition de connaitre le style, ou d’avoir des sources sonores fiables.

LA RETRANSMISSION

La retranscription est limitée, car il est difficile d’écrire le phrasé, le style, le tempo et le rythme qui n’est pas vraiment carré (ex: la Hora klezmer est entre un 3/4 et un 5/8). Difficile également de transcrire les ornements (krekhts, trilles plus ou moins serrées). La partition n’est là que comme un aide-mémoire ou découvrir du répertoire, mais l’oralité est indispensable.

CONDITIONS DE PARTICIPATION

> Attention : atelier uniquement INSTRUMENTAL.
> Le stage est ouvert à tous, sans limite d’âge ni de niveau dans le style.
> Il faut savoir où sont toutes les notes sur son instrument, être à l’aise avec son instrument et pouvoir jouer des mélodies sans trop de difficultés (tenir un morceau du début à la fin sans s’arrêter et sans effort).

> INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT <

BIOGRAPHIE

Le contrebassiste et compositeur Rémy Yulzari réinvente le rôle la contrebasse comme instrument soliste aux multiples facettes. Puisant dans sa propre histoire, il créé un style personnel au large éventail de couleurs et de styles basé sur l’improvisation et la créativité. Rémy Yulzari utilise également l’accordéon, le mélodica et le piano sur scène. Il s’est produit dans des salles prestigieuses de plusieurs pays, de l’Angleterre aux États-Unis, d’Israël à la Russie, jusqu’à Taiwan et au Japon, ainsi que dans de nombreux festivals. Membre fondateur de plusieurs ensembles balayant un large éventail de styles, il a sorti sept albums, dont deux comme leader (Enigme Eternelle, Azafea), et deux avec son trio Klezele (Freylekh From Vladivostok et Mosaïque). Il a enregistré la bande originale du film «L’Empreinte» avec son Quintette Monsolo ainsi que deux albums d’oeuvres de musique de chambre de G. Onslow et J. S. Bach pour le label Polynmie. Il est également titulaire du Certificat d’Aptitude (Master d’Enseignement musical) du CNSM de Lyon et Artist Diploma de la prestigieuse Julliard School de New-York. Il est régulièrement invité à donner des masterclasses de contrebasse, musique de chambre et de musique klezmer au Japon (Koshin RKC Hall) et partout en France. Il enseigne au Pôle Supérieur de Paris, succédant à Ibrahim Maalouf.

Www : http://yulzari.com

Facebook : https://www.facebook.com/RemyYulzariBassist

Extrait vidéo : https://youtu.be/Y5DbeNd_j8c?t=211

Extrait audio n°1 : http://yulzari.com/wp-content/uploads/2012/07/Trio-klezmer-_-nigun.mp3

FRANÇOISE ATLAN

Objectif

S’initier au monde poétique et musical Séfarade à travers la tradition chantée des Romances Judéo-Espagnoles, en regard de la tradition des Cantigas de Santa Maria.

Contenu général 

  • Travail des répertoires sacrés et profanes en Haketya, Ladino, Hébreu, Arabe et gallego-portugais pour les Cantigas Santa Marias.
  • Travail sur la phonétique.
  • Travail de préparation vocale en fonction du répertoire abordé.
  • Travail sur les modes et mélismes.
  • Apprentissage des rythmes avec percussions : chanter et s’accompagner
  • Travail et approche de l’ornementation adaptée à chaque chant
  • Écoutes et analyses comparatives des chants à partir d’extraits sonores.

Conditions de participation

  • Ouvert aux lecteurs et non lecteurs de partitions, débutants ou chanteurs confirmés
  • Si possible, venir avec une percussion (tambour sur cadre comme bendir, daf, tambourin, darbouka)
  • Les instrumentistes sont les bienvenus, en particulier pour interpréter les passages instrumentaux des répertoires abordés. L’apprentissage se fait oralement. Cependant les partitions correspondantes et arrangements édités par Françoise Atlan seront distribués notamment pour les Cantigas.

> INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT <

Biographie

Invitée des scènes majeures internationales telles que le Carnegie Hall à New York, le Festival International de Mexico, le théâtre de la Monnaie à Bruxelles, Festival des Musiques sacrées de Fès, les Suds à Arles, ou le Festival d’Art Lyrique d’Aix, la chanteuse Françoise Atlan a signé de nombreuses collaborations fructueuses avec de grands musiciens et ensembles, et enregistré plusieurs disques primés par la critique (Diapason d’Or, Choc du Monde de La Musique, FFFF Télérama, Grand prix de l’Académie Charles Cros…).

Artiste à la double culture, dotée d’une expression vocale, d’un style et d’une technique unique en son genre, ses racines judéo-berbères l’ont amené tout naturellement à se passionner pour le patrimoine vocal méditerranéen, en particulier les traditions judéo-espagnole et judéo-arabe, tout en poursuivant sa carrière de chanteuse lyrique.

Titulaire du Capes en musicologie de l’université d’Aix-en-Provence, Médaille de Vermeil en piano (classe de Monique Oberdoerfer) et Medaille d’or en Musique de chambre, le compositeur Maurice Ohana l’encourage à chanter , après l’avoir choisie pour interpréter ses Cantigas.

Première Soprano au sein de l’Ensemble Musicatreize dirigé par Roland Hayrabedian, elle devient l’élève d’Andréa Guiot au Conservatoire de Paris.

En 1998, elle est Lauréate du Prix Villa Medicis Hors Les Murs pour le collectage de la tradition musicale et poétique de la ville de Fès au Maroc, ainsi que du Prix Fondation Caisse d’Epargne « Meilleure Artiste Musique du Monde 2007 ». Elle donne régulièrement des masters class de chant à Genève, Montréal, Aix En Peovence, Bruxelles ou Bâle.

Parallèlement à sa carrière de chanteuse internationale, elle est également Directrice Artistique du Festival Des Andalousies Atlantiques d’Essaouira ( Maroc) de 2007 à 2015, un Festival qui a inspiré cette année le Festival D’art Lyrique d’Aix En Provence, puisque Françoise Atlan y a été conviée à chanter « l’Esprit d’Essaouira ».

En 2013 elle crée la Compagnie Yemaya et l’Ensemble Vocal Féminin Bilbilikas, ensemble amateur pour lequel elle réécrit, entre autre, les répertoires judéos-espagnols et arabo- andalou pour 4 voix .

Son nouvel album « Aman ! Sefarad… sort en janvier 2015, et vient de recevoir le « Coup de Cœur  » de l’Academie Charles Cros (mars 2015) .

Elle s’est produite cette même année 2015 – entre autres – avec l’Orchestre Symphonique de Montreal sous la conduite de Maestro Kent Nagano, dans le cadre de la saison l’Orient Imaginaire, aux côtés du compositeur Philipp Glass.

France Musique lui a consacré un portrait d’une heure dans l´émission Couleurs du Monde , à l’occasion de ses 20 ans de carrière.

En 2105, le Ministère de La Culture lui commande une œuvre autour le la traduction vocale féminine de la Méditerranée. Ainsi naît « Zelliges  » ( 1h15), pour voix, oud, piano et percussion. Les poèmes mêlent l’hébreu, l’arabe et le castillan, langues de prédilection de Françoise Atlan. La pièce est créée en 2013 lors des Joutes Musicales de Correns (Var). En décembre 2015, Françoise Atlan en reprendra des extraits dans un concert solo (piano et chant) à la Cité de La Musique .

En 2016 , Françoise Atlan dirigera le projet Choral Académique « Convivencia  » avec plus de 100 enfants et collégiens.

Ses premiers poèmes qui mêlent l’hébreu, l’arabe et l’espagnol viennent d’être publiés aux Editions Flammes Vives,

Quelques critiques…

« ..ces mélodies au contour à la fois extatique et sensuel sont ici rendues avec chaleur et pureté grâce au talent lumineux dont ,à l evidence ,la nature a doté Françoise Atlan.. » – le Monde de la Musique, Laurent Aubert –

« Un son d une évidence saisissante ,frais et brûlant,touchant au but ,touchant au coeur. A l’héritage reçu ,Françoise Atlan associe une sensibilité et une voix hors du commun «  – Diapason, François Picard –

Quelques repères discographiques:

« Romances Sefarades » – Buda Musique (FFFF Telerama)
« Noches » – Buda Musique (Choc du Monde de La Musique)
« Entre la rose et le jasmin » (Diapason D Or)
« Cantigas de Santa Maria » avec Joel Cohen et l’ensemble Gilles Binchois (Erato et Naive)
« Nawah » avec le chanteur palestinien Moneim Oudwan
« Noches » chez Buda Musique (Choc du Monde de La Musique)
« Andalussiyat » chez Universal (Prix de l’academie Charles Cros )
« Terres Turquoise » avec Constantinople chez Atma ( Diapason d ‘Or)
« Ay Amor !! » avec Constantinople.
« Aman! Sefarad » ( 2015) avec l’Ensemble En Chordais de Thessalonique.

MAITRYEE MAHATMA

OBJECTIF

Se former à la danse indienne « Khatak »

Nabankur BHATTACHARYA accompagnera la master-class de danse kathak avec la musique indienne (tablas).

CONTENU GÉNÉRAL

  • Histoire :Etude de l’évolution de la danse et musique Indienne à travers les différentes époques ( Védique 1500 – 500 av. JC / Bouddha 500 av. JC – 300 AD / Hindu 300 – 1300 / moyen âge 1300 – 1700 /anglaise 1700 – 1947 /  moderne depuis 1947). Nous allons également étudier dans cette première partie, comment les changements socio-cultuels ont influencé la danse et de sa place au sein de la société indienne.
  • Répertoires :Danses et musiques classiques, « Semi-Classical » et folkloriques.
  • Notions clés : Hindustani, Karnatic, Dhrupad, Dhamar, bolbant, khayal, alap, jor, jhala, vistar, tan, boltan, tal, bhajan, thumri, dadra, gazal, chaiti, kajri, tappa et qawwali, baul, rabindrasangeet, bihu, bhangra, dandya, lavni, rajasthani folk etc.
  • Écoute d’extraits sonores
  • Guru-shishya Parampara : la transmission de la musique et de la danse. Le rôle du Guru.
  • Le collectage : la retranscription et la place de l’oralité.
  • Les grands noms : Bhrata-Muni, Tansen, Bhatkhande, Kabir, Jaydev, Baba Allauddin Khan, Pandit Ravi Shankar, Ustad Ali Akbar Khan, Ustad Zakir Hussain, Pandit Anindo Chatterjee, Pandit Birju Maharaj, Pandit Kelucharan Mohapatra et d’autres.
  • Ré-éduquer l’oreille : approche des spécificités musicales (ragas – bols – srutis – tihaïs –  meend – sam – taals – jatis)
  • Mise en pratique : exercices pour les doigts, kaïda, rela, peshkar, tukra, paran.

CONDITIONS DE PARTICIPATION

Élèves, étudiants, professeurs, artistes professionnels, artistes amateurs – Tout niveau (initiation, perfectionnement,  élargissement des compétences).

> INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT <

BIOGRAPHIE

Née en Inde à Calcutta, Maitryee Mahatma a commencé la danse Kathak avec Sri Shikha Khare et ensuite elle a été formée par le plus grand maître de danse Kathak, Pandit Birju Maharaj. À Paris pendant quatre ans pour faire un doctorat en lettre à l’Université Paris 13, elle a continuer la danse avec Sri Sharmila Sharma. Aujourd’hui elle continue à approfondir son art avec Pandit Ashimbandhu Bhattacharya. Sur scène dès l’age de 10 ans, sa danse est marquée par sa grâce, la subtilité de ses expressions et par le travail rythmique des pieds. Tout en respectant la grammaire rigoureuse de son art, Maïtreyee a su traduire les rythmiques complexes en images poétiques. « Les bols, enchaînement rythmique, ne sont pas que des sons, c’est tout un langage ! Ils me parlent et je traduis en geste tout ce qu’ils me racontent ». En France depuis 2002, elle s’est produite en Europe avec des chanteurs et des musiciens indiens connu (Pandit Sukhdev Prasad Mishra, Pandit Saugata Roy Chowdhury, Pandit Chiranjib Chakrabarti et Nabankur Bhattacharya). Plus récemment elle se produit avec la Compagnie Jhankar qui est une collaboration indo-française composée de quatre artistes : Nabankur Bhattacharya, Fromentin, Philippe Gauby et Maïtreyee Mahatma. Maïtreyee fait vivre la danse Kathak autant dans sa tradition que dans sa contemporanéité par ses projets croisés. Rencontre du Kathak avec le Flamenco « Quand le silence crie », une représentation osée sur la femme ; «l’Eveil » une création avec Filibert Tologo, danse afro-contemporaine ; et « Chrysalide » une collaboration avec le chanteur belge Reynald Halloy. Elle vit actuellement à Marseille où elle enseigne la danse Kathak et participe pleinement à la vie culturelle régionale.

Master-class de Nabankur BHATTACHARYA

Logo Facebook Maitryee MAHATMA – Logo Facebook Nabankur BHATTACHARYA 

MASTER OF DOUDOUK

✦ LÉVON MINASSIAN

PROPOS ARTISTIQUE

La musique que nous livre Lévon MINASSIAN n’appartient plus à ce que l’on appelle le folklore, musée des âmes mortes et ressuscitées, ni à un espace géographique délimité qu’on appelle un pays, mais à cette sphère hors du temps et de la durée, où l’âme a besoin de se prolonger pour découvrir qu’elle en a encore une.

Afin de contribuer à ce que le doudouk s’inscrive dans les valeurs culturelles universelles, Lévon MINASSIAN mêle ces sonorités à la fois si gaies et si tristes aux autres instruments du monde. De cette démarche artistique, naît 3 programmes musicaux singuliers  « Le Murmure des vents », « La voix d’un peuple » & « Rencontres » à découvrir ci-après :

***

« LE MURMURE DES VENTS »
Distribution :
> Lévon MINASSIAN [Doudouk solo vocal]
> Roselyne MINASSIAN [Vocal]
> Jean-Pierre NERGARARIAN [Kamantcha]
> Pedro ALEDO [Guitare vocal]
> Anahid ter BOGOSSIAN [Piano]
> Serge ARRIBAS [Clavier]
> Kelly MARTIN’S [Recitante présentatrice]
> Jacques VINCENSINI [Doudouk bourdon]
> Michèle LUBICZ [Doudouk 2ème voix]

Cette formation originale rassemblée autour du doudouk comporte une dizaine d’artistes au talent complémentaire. Tour à tour, le kamantcha et le kanoun se mêleront aux sonorités de la guitare flamenco, d’un quatuor à cordes, d’un piano à queue et d’un clavier. Ce programme reste une réelle invitation au voyage, ponctuée par les interventions d’une danseuse et d’une récitante, dans un esprit né autour d’une montagne sacrée il y a 3000 ans, et qui s’exprime par cette simple flûte en bois d’abricotier. Lévon MINASSIAN et ses musiciens nous invitent au voyage, à la découverte d’un monde à la fois intime et généreux, au son du doudouk dont le souffle envoûtant transporte les coeurs et les âmes sur les plateaux d’Arménie où murmure le vent des hautes plaines. Un moment unique ou le spectateur est convié à faire abstraction du temps et de l’espace pour se mettre à l’écoute et se laisser porter par la magie du spectacle.

***

« LA VOIX D’UN PEUPLE »
Distribution :
> Lévon MINASSIAN [doudouk solo]
> Arthur KASSABYAN [Bourdon]
> Dikran ZAKARIAN [Doudouk 2ème voix]
> Armen GHAZARYAN [Doudouk basse]
> Viguen HAGOPYAN [Kamantcha]
> Roselyne MINASSIAN [Vocal]

Ce programme est un retour au pays des ancêtres de Lévon MINASSIAN où, adolescent, il découvre le doudouk. Perspicacité et travail acharné lui offrent aujourd’hui une reconnaissance que ses ascendants n’auraient pas reniée. Il n’hésite pas désormais à apporter de nouvelles couleurs aux sonorités mélancoliques inhérentes au répertoire traditionnel

***

« RENCONTRE »
Distribution :
> Lévon MINASSIAN [doudouk solo]
> Pedro ALEDO [Guitare vocal]
> Anahid ter BOGOSSIAN [Piano]
> Serge ARRIBAS [Clavier]
> Roselyne MINASSIAN [Vocal]

Cette formation à géométrie variable est composée de musiciens en provenance d’horizons musicaux différents venant accompagner le doudouk Arménien, lui donnant ainsi de nouvelles couleurs et de nouvelles ornementations musicales sans perdre pour autant sa profondeur et sa grande émotion.

> DOSSIER DE PRESSE
> EXTRAIT MP3

CONTACT

Johanna AUCLAIR / IIMM (Institut International des Musiques du Monde)
johanna.auclair@iimm.fr / +33 (0)4 42 04 37 73
www.iimm.fr

LÉVON MINASSIAN

OBJECTIF

S’initier à la musique d’Arménie et au doudouk selon les méthodes traditionnelles.

CONTENU GÉNÉRAL

  • Histoire : Présentation de la musique d’Arménie, du répertoire sacré et traditionnel joués au doudouk.
  • Apprentissage de 5 modes fondamentaux : utilisation des tons, demi-tons, quart de tons, coma, doigtés, technique de souffle, ornementation, etc.
  • Travail surs les techniques du souffle, de respiration
  • Transmission de maître à disciple de différentes oeuvres
  • Les grands noms des poètes : Komitas, Koussan Ashot, Koussan Chaen, Hovannes Badalian, etc.
  • Les grands noms des doudoukistes : Vatché Hovsepian, Valodia Aruntyunian, Djivan Gasparian, Lévon Madoyan, etc.
  • La place de l’oralité : transmission, retranscription. Ces musiques sont également reprises, arrangées ou recomposées par les musiciens actuels.
  • Familiarisation avec le vocabulaire de la musique arménienne

CONDITIONS DE PARTICIPATION

  • Cette master classe est ouverte à tous, essentiellement pour ceux désirant s’initier au doudouk.
  • Il est impératif de venir avec son instrument.

> INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT <

BIOGRAPHIE

Tous les dix ans devant 100.000 personnes, se tient à Gumri, deuxième ville d’Arménie et berceau du doudouk, « Le trophée des Maîtres », l’occasion pour un public connaisseur d’adouber ceux qui entrent dans le cercle très fermé des grands. En 2002, c’est à cette reconnaissance qu’eut droit Lévon Minassian.

Lévon Minassian est né à Marseille. Entouré d’une famille vivant dans le culte de la musique et baignant dans une communauté arménienne, il commence très jeune à jouer de la mandoline dans un groupe folklorique. A l’âge de 15 ans, avec entre les mains un doudouk ramené d’Arménie, il débute un long apprentissage qui se poursuivra en Arménie dès la fin des années 70, où il se rend plusieurs fois dans le but de travailler le doudouk avec les maîtres, notamment auprès de Djivan Gasparian et de Valodia Haroutiounian.

C’est alors avec beaucoup d’abnégation et de patience, et par amour pour cet instrument qu’il cherchera par ses propres moyens à en maîtriser toutes les subtilités. Petit à petit, il sera reconnu comme un des plus talentueux joueurs de doudouk au monde. Sa détermination et son talent le font repérer par des professionnels. En 1985, le compositeur Georges Garvarentz le sollicite pour la musique du film «Les mémoires tatouées». Une première collaboration pour le cinéma qui va être suivie de beaucoup d’autres, dont les bandes originales de «Mayrig» et «588 rue Paradis de Henri Verneuil», «L’Odyssée de l’Espèce» de Yvan Cassar, «Amen» de Costa Gavras, «La passion du Christ» de Mel Gibson…

En 1992, Lévon Minassian est sollicité par Peter Gabriel pour participer à son album «Us» puis pour ouvrir en solo les concerts de sa tournée mondiale «Secret world live tour». Un coup de projecteur qui va faire de lui un doudouguiste très prisé des grands noms de la variété (Charles Aznavour, Patrick Fiori, Hélène Segara, Christophe Maé, Daniel Lavoie) ainsi que des personnalités de la world music (Sting, I Muvrini, Simon Emerson, Manu Katché).

Parallèlement, Lévon Minassian entreprend un travail plus personnel avec le compositeur de danses et musiques de film Armand Amar. C’est avec lui qu’en 1998 il grave son premier album, «Lévon Minassian and Friends», conçu à partir de thèmes et mélodies traditionnelles profanes ou sacrées dans lesquels le doudouk dynamise son langage à la rencontre d’autres instruments du monde, du violon indien à l’oud. En 2005, son deuxième opus, «Songs from a world apart», donne au doudouk un nouveau statut d’instrument soliste et un espace musical hors du contexte traditionnel. Les arrangements révèlent de nouvelles couleurs au doudouk dialoguant avec des instruments invités accompagnés d’un orchestre symphonique, le Bulgarian Symphony Orchestra. En 1997 et 2017, il joue à l’Elysée, invité en tant que soliste par les présidents de la République Jacques Chirac et François Hollande.

En 2003, il est décoré Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres par le président Chirac. Lévon Minassian a contribué à ce que le doudouk s’inscrive dans les valeurs culturelles universelles.

C’est à ce titre qu’il intègre l’Institut International des Musiques du Monde en 2016 afin d’enseigner la musique d’Arménie et le Doudouk.

Bandonéon

✦ Victor Hugo VILLENA 

PROPOS ARTISTIQUE

> PROGRAMME SOLO : « RECUERDOS DE ARGENTINA »

Qualifié par le New York Times comme étant  « le maître de l’instrument », virtuose contemporain incontesté du bandonéon, plusieurs fois récompensé, Victor Hugo VILLENA propose un programme musical inédit avec un répertoire des années 40, mais aussi d’oeuvres contemporaines et de créations personnelles.  L’occasion de découvrir toutes les facettes et sonorités de cet instrument somptueux d’intensité !

> EXTRAIT VIDÉO

> EXTRAIT AUDIO

> PROGRAMME DUO Bandonéon – Violon : « TANGO PARADISO »

C’est en 2019, lors d’un concert en France, que débute la collaboration artistique entre Sabrina Condello et Victor Hugo Villena. Dans cette très belle association en duo, où cordes du violon et lames du bandonéon vibrent en parfaite connivence, l’étendue du répertoire, la richesse des couleurs et les libertés d’interprétation, semblent ne plus avoir de limites…

Entre Piazzolla, Bach, Morricone, Plaza ou encore Le Cam, le public est ainsi transporté dans un voyage unique, fait de timbres inattendus et de rythmes variés, où se côtoient le Tango, la musique baroque, les musiques de films, et d’autres compositions actuelles.

Les infinies possibilités sonores du bandonéon, tantôt intime, tantôt symphonique, viennent à la rencontre du violon, ce roi des cordes aux innombrables facettes, dans une entente musicale totale.

Ce programme peut aussi être presenté avec un couple de danseurs.

> EXTRAIT VIDEO :

> EXTRAITS AUDIO :
Malena
Un Agujero en el Cielo

> PROGRAMME TRIO : « TANGO »

Le bandonéoniste argentin Victor Villena arrive avec son trio « Victor Villena Tango Trio », accompagné du guitariste Alejandro Schwarz et du contrebassiste Mauricio Angarita.

Parcourant le monde, Victor Villena propose avec ses musiciens une promenade dans les paysages de la musique argentine qui les mène dans le Tango d’hier et d’aujourd’hui. La mémoire de ces musiciens virtuoses est indispensable à la création d’un tel programme, aussi bien personnel qu’indéniablement fondu dans la tradition argentine.

Ce spectacle peut se présenter avec un couple de danseurs de Tango, ainsi qu’avec du chant.

> EXTRAIT VIDÉO

CONTACT

Johanna AUCLAIR /

IIMM (Institut International des Musiques du Monde)

johanna.auclair@iimm.fr / +33 (0)4 42 04 37 73

www.iimm.fr

 

LAVANDE ET JASMIN

SISSY ZHOU & MIQUEU MONTANARO 
// FORMATION INÉDITE // Catalogue « Saison 13 »

PROPOS ARTISTIQUE

“Plutôt que de créer des barrières entre les cultures, nous tentons de planter de la lavande sur le mur de Chine.” Ou comment gu zheng, galoubet et tambourin s’unissent d’une même voix !

Miquèu Montanaro, sans jamais renier ses racines provençales, a toujours travaillé sa musique en créant des passerelles entre les cultures, les histoires et les pays. Sissy Zhou, quant à elle, maîtrise l’art du Gu Zheng, du chant et des passerelles. Ils étaient faits pour se rencontrer et partager avec le plus grand nombre la magie de la musique. Celle de rassembler les sonorités auxquelles on ne pouvait s’attendre.

> EXTRAIT AUDIO

> DOSSIER DE PRESSE

CONTACT

Johanna AUCLAIR /

IIMM (Institut International des Musiques du Monde)

johanna.auclair@iimm.fr / +33 (0)4 42 04 37 73

www.iimm.fr

 

PHONO ENSEMBLE : RÉBÉTIKO DE L’AMÉRIQUE

✦ MARIA SIMOGLOU & OURIANA LAMPROPOULOU ✦
// CRÉATION //

PROPOS ARTISTIQUE

Le PHONO Ensemble est créé en 2018 par Ourania Lampropoulou et Maria Simoglou. Son objectif est l’étude et l’interprétation des enregistrements de la musique urbaine de la première moitié du XXe siècle. Ce corpus – souvent nommé Rébétiko – constitue un témoignage inestimable de la première période de la discographie d’intérêt hellénophone.

Le spectacle Marika’s : Rébétiko d’Amérique constitue un hommage à Marika Papagika, chanteuse de grande renommée qui a vécu aux Etats-Unis au début du XXe siècle.

La création dans des conditions d’immigration ou d’exil est un sujet intemporel et en même temps d’une grande actualité. Ce qui a incité à créer un spectacle sur le Rébétiko d’Amérique est d’abord le grand intérêt musical que présente ce corpus, et la manière dont un répertoire local se transforme pour s’adapter à de nouvelles conditions hors du contexte où il est né, pour s’adresser à un public assez hétéroclite.

> PROPOSITION DUO

Distribution :
> Maria SIMOGLOU : Chant, percussion
> Ourania LAMPROPOULOU : Santouri

> DOSSIER DE PRESSE

> VIDÉO

> PROPOSITION QUARTET

Distribution :
> Maria SIMOGLOU : Chant, percussion
> Ourania LAMPROPOULOU : Santouri
> Alexandros KASARTZIS : Violoncelle
> Kyriakos PETRAS : Violon

> DOSSIER DE PRESSE

CONTACT

Johanna AUCLAIR /

IIMM (Institut International des Musiques du Monde)

johanna.auclair@iimm.fr / +33 (0)4 42 04 37 73

www.iimm.fr

 

SIBYLLES TRIO

✦ Milena JELIAZKOVA – Françoise ATLAN – Milena ROUDEVA ✦
// FORMATION INÉDITE //

En concert en 2019 : le 18 octobre à PEZENAS (34), le 24 novembre à 17h, au Festival International de Musiques Juives de LYON (69).

PROPOS ARTISTIQUE

Annoncer, inspirer, transmettre, prophétiser, être sur le fil entre visible et invisible, faire résonner l’espace entre ciel et terre… ainsi évoluent les Sibylles. Eternelles et insaisissables, magiciennes et sorcières au sens de « détentrices du savoir », parques aussi, elles sont à la fois vierges et mères, guerrières, justicières, vengeresses et pacificatrices. Par leur ambivalence même elles sont pleinement femmes – muses, canailles, oracles… divines et terrestres.

Les trois chanteuses de SIBYLLES TRIO se sont retrouvées autour de l’image forte et suggestive de ces femmes fascinantes. Issues d’origines diverses, fortes de leurs cultures multiples, elles sont les porteuses mêmes des facettes caractéristiques de la Femme dans toute son ambivalence, complexité et mystère. Milena Jeliazkova, Françoise Atlan et Milena Roudeva ont reçu un cadeau inestimable à leur naissance – savoir chanter, donner à entendre par la voix mélodieuse la musique millénaire de leurs ancêtres, les chants séculaires qui ont permis aux ethnies et aux peuples dont elles sont issues de survivre à travers les siècles, malgré les jougs, les exodes et les exils, malgré les régimes et les dictatures. Ce don est à leurs yeux aussi un devoir – être des « passeuses de connaissances », c’est-à-dire perpétuer la tradition orale en chantant, en transmettant, comme cela a été fait par leurs mères et grands-mères avant elles, tout en lui donnant un futur plein de promesses par le biais de la création.

L’union de ces trois chanteuses a été donc une évidence – chanter en trio, faire connaître les chants de leurs origines et faire résonner leurs voix au-delà des frontières,  des règles, des dogmes, au-delà de tout ce qui pourrait contrarier, voire même brimer leurs âmes de sibylles.

> EXTRAITS VIDÉO

> EXTRAIT AUDIO

> PROGRAMME « ENTRE CIEL ET TERRE »

> DOSSIER DE PRESSE

CONTACT

Johanna AUCLAIR /

IIMM (Institut International des Musiques du Monde)

johanna.auclair@iimm.fr / +33 (0)4 42 04 37 73

www.iimm.fr