LOBSANG CHONZOR

OBJECTIF

> Découvrir le Tibet par la transmission de son patrimoine culturel (répertoires, costumes, instruments de musique, langue etc…)
> S’initier à l’art vivant tibétain, par la pratique du chant et de la danse traditionnels

CONTENU GÉNÉRAL

– Introduction aux différents répertoires de la musique tibétaine (Classique Toeshé, Mélodique Nangma, musique populaire, Opéra Lhamo, Sacré Tcham)
– Présentation théorique et illustrée de l’histoire de l’art vivant traditionnel tibétain
– Ecoute d’extraits sonores
– Travail sur la phonétique et la prononciation, la mélodie de la langue tibétaine
– Technique vocale : travail sur le placement vocal, le rythme et les ornementations spécifiques au chant tibétain sur le placement vocal, le vibrato et le comptage spécifique au chant d’opéra Lhamo.
– Travail sur des extraits de danse : rythmique, lien avec la musique, apprentissage des pas.
– Apprentissage de morceaux traditionnels typiques alliant musique, danse et chant.

CONDITIONS DE PARTICIPATION

> Expérience minimum en chant ; avoir une bonne oreille
> Qualité de concentration et de mémorisation
> Ouverture à une pratique pluridisciplinaire (musique, danse, chant, rythme)
> Pas de prérequis pour l’initiation en danse, mais être dans une dynamique physique

> INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT <

BIOGRAPHIE

Formé en exil (Inde) dès sa plus tendre enfance par des Maîtres du genre, et artiste professionnel depuis plus de 15 ans, Lobsang Chonzor voyage à travers les répertoires et les disciplines qui constituent la riche tradition tibétaine.

Sa voix lumineuse de chanteur d’opéra tibétain, sa pratique des instruments traditionnels, tels que le luth tibétain dranyen ou encore le tympanon gyumang, mais également son excellence en danse, font de lui un artiste complet, capable de porter l’essence de la tradition artistique de son pays d’origine. C’est à travers des concerts traditionnels, mais également des collaborations qui le mènent vers l’improvisation et le métissage musical que Lobsang Chonzor déploie aujourd’hui tout son talent artistique.

Devenu professeur dès l’âge de 20 ans dans l’école où il a lui-même été formé, puis au sein de la troupe Gangjong Doeghar (Kalimpong –Inde) pour la formation des plus jeunes, Lobsang a toujours entretenu le goût de la transmission et de la pédagogie.

Dès son installation en France, il s’est intéressé à la façon dont il pouvait poursuivre ce chemin de transmission, avec ce perpétuel désir de porter, faire connaître et pérenniser sa culture et son art. C’est dans ce cadre qu’il dirige des masterclasses pour des publics amateurs et professionnels ou semi-professionnels, mêlant musique, danse et découverte de la culture dans son ensemble. Il a déjà notamment donné des ateliers et master-classes au conservatoire de Valenciennes, au Musée du Quai Branly à Paris, à l’Université de Nice-Sophie Antipolis, à l’Université de Valenciennes ou encore au Centre Français du Patrimoine Culturel Immatériel de Vitré…